Témoignage de T.O.P Samaël

2080-33

T.O.P Samaël

(Janvier 2012  – Aujourd’hui)

Fonction actuelle sur NE : Journaliste d’Alysia

La première fois que j’ai rencontré P. Sobral (cela fait maintenant quelques années) c’était lors d’une séance de dédicaces au Comic Strip Café d’Antibes. Je me rappelle avoir eu du mal à dormir la veille et avoir découpé un vieux T-shirt blanc en plusieurs lamelles afin d’afficher le signe reconnaissable des Légendaires NE, le morceau de cape de Danaël autour du poignet. J’avais embarqué une amie avec moi, je me rappelle avoir été toute excitée dans la voiture, avec ma dizaine de tomes des Légendaires à mes pieds.

Nous étions arrivés assez tôt, la librairie venait à peine d’ouvrir. Je me rappelle avoir acheté sur place le tome 13 des Légendaires qui venait de sortir quelques jours auparavant, j’ai d’ailleurs pu avoir une dédicace d’un personnage adulte à l’intérieur, ce qui est plutôt rare. J’étais d’abord surprise de voir qu’il y avait autant de jeunes enfants, je pensais qu’il y aurait davantage d’adolescents mais la majorité des invités qui venaient demander une dédicace ne devaient même pas avoir 10 ans. Je me rappelle avoir lu le tome 13 (qui était placardé de partout dans la librairie) directement sur place en sautant comme une puce puis j’ai eu la chance de pouvoir me le faire dédicacer. Monsieur Sobral était gentil et souriant, il parlait avec ses lecteurs, y compris les plus jeunes, tout en dédicaçant, et ça aussi ça m’a marquée. Une anecdote qui m’est restée, je me rappelle de jeunes garçons (de même pas 10 ans, tout timides), deux frères, qui étaient là avec leur père et se sont approchés de la table de l’auteur pour lui donner un pamplemousse. « Merci beaucoup, comme ça je le mangerai au petit déjeuner demain matin ! ».

Je l’ai ensuite revu à deux reprises au Festival de la BD de Palavas les Flots. Chaque rencontre pour moi demeure unique, même si la première est à présent datée. Je me rappelle qu’il y avait de plus en plus de monde à chacune des séances de dédicaces, si bien qu’aux deux dernières auxquelles j’ai assisté Patrick prenait à peine le temps de manger, et ne dessinait que des enfants, voire que des visages pour que tous puissent être satisfaits. J’avais pu découvrir les premières pages du tome 14 en exclusivité ainsi que les premiers crayonnés du tome 2 des Légendaires Origines. C’est d’ailleurs là que j’ai vu pour la première fois la version de Kasino adulte by Patrick Sobral, avec sa barbiche et à laquelle je suis restée très attachée, même si elle n’est jamais parue dans le livre original !

T.O.P Samaël


Retour à la page de présentation des témoignages