Roi Ours

Conseil de South Adulte (public averti) One-shot Fantastique

Présentation de l’album par South : Roi Ours est un One-shot publié le 13 mai 2015. Sorti sous forme d’un seul tome, cet album est à la fois un conte poétique et une histoire fantastique. Premier album de Mobidic, le style graphique est à couper le souffle. L’alternance de ses traits tantôt épais, tantôt fins, contribue pour beaucoup à l’ambiance de l’histoire.

L’histoire est étroitement liée à la nature et fait intervenir de nombreux animaux. L’héroïne est quant à elle issue d’une tribu similaire à celles des amérindiens.

Ayant déjà eu l’occasion de faire une critique complète au sujet de Roi Ours, je vous y renvoie donc directement pour de plus amples informations 🙂 [Plus bas à droite dans le tableau]. Sachez néanmoins que l’album constitue incontestablement l’un de mes coups de cœur 2015.

Ce tome vous plaira si : Vous aimez les histoires complètes, les histoires sombres, les histoires dans le même esprit que Princesse Mononoké. [Attention toutefois, l’album est destiné à un public averti]

Nombre de tomes : 1

Statut : Histoire complète

Public : Ado/ Adulte

Suggestions de lectures similaires si vous avez aimé cet album : Zoo, Hello Fucktopia

~South~

 

 Les référencesRésumés des tomesNotre avisLes critiques
couvblog
Tome n°1

Titre : Roi Ours

Scénariste : Mobidic

Dessinateur : Mobidic

Coloriste : Mobidic

Date de sortie : 13/06/2015

Editeur : Delcourt

Nombre de pages : 112

Dimensions : 29,8 x 22,6 cm

Prix neuf : 18€95
Résumé de South : Xipil, fille de chamane, est promise en sacrifice à la déesse Caïman afin de conjurer une malédiction qui pèse sur son village. Mais alors que celle-ci se trouve attachée à un totem en attendant son heure, elle est finalement délivrée par le « Roi Ours », un autre dieu à l’apparence d’ours polaire.

Bien décidé à ne pas la laisser à son sort, Roi Ours décide finalement de l’emmener avec lui et ainsi de voler l’offrande promise à son homologue Caïman. Mais la déesse n’entend pas se laisser aussi facilement dépossédée de son dû et trouver un arrangement ne s’annonce pas facile.
South :
5 Stars
Notre critique

Revenir au répertoire de séries