l’Affaire Uderzo : « le livre vérité » du gendre d’Uderzo

L’affaire Uderzo, qui oppose Albert Uderzo et ses proches à sa fille, Sylvie Uderzo, et son gendre, Bernard de Choisis, ne cesse de faire les unes des médias. À noter le denier épisode en date : la plainte d’Uderzo à l’encontre de son gendre et sa fille pour violences psychologiques. Cette dernière avait réagi sur Europe 1 à ce sujet il y a quelques temps.

Bernard de Choisis, le gendre du co-créateur d’Astérix, raconte dans son roman à paraitre chez Michalon le 17 avril, la « véritable histoire » de cette affaire. Le livre s’intitule « La loi des seigneurs » et coûte pas moins de 19€50. Sylvie Uderzo en signe la préface.

Le livre s’annonce comme présentant  » le menu tous les détails du dossier qui m’oppose depuis bientôt 7 ans à l’entourage de mes parents. » précise Sylvie Uderzo. Il est, de plus,  basé sur « les éléments d’un dossier judiciaire et médiatique complexe ».

On pense bien que les différents évènements qui seront relatés seront de leur point de vue et nous nous doutons bien qu’il y aura un parti pris. Sylvie Uderzo appelle cependant sur son blog les lecteurs à se faire leur propre opinion de l’affaire, suite à la lecture du livre.

7092

Lisez la préface intégrale du roman signée Sylvie Uderzo:

« Sept ans de malheur ! Pourtant, je n’ai jamais brisé de miroir ! Sept de combats judiciaires ! Trop, c’est trop, la coupe est pleine ! Si ce livre, aujourd’hui, voit le jour, c’est pour qu’enfin la véritable histoire soit racontée.

Nous l’avons voulu comme un témoignage de ce que nous avons réellement vécu et ressenti depuis l’automne 2007. Notre motivation première est de démontrer que, qui que nous soyons, anonymes ou célèbres, une vie peut, du jour au lendemain, basculer dans un monde parallèle, je dirais même plus, dans une quatrième dimension.

La spécificité de cette histoire, dans laquelle je n’aurais jamais pu imaginer me trouver, c’est cette opposition entre un père et sa fille, entre mon père et moi. Et pourtant, l’histoire de ma vie a été façonnée par ce père. C’est le paradoxe dans lequel des hommes de l’ombre cherchent depuis le début à m’enfermer.

Ce livre est destiné à remettre les choses à leur place : ce n’est pas contre mon père que nous menons la lutte, mais bien plutôt contre son seul entourage toxique qui tire les ficelles à son seul bénéfice. Le combat est bien destiné à sortir mes parents de ce piège.

Toute ma vie durant, j’ai porté à l’homme qu’est mon père un amour inconditionnel, une admiration immense pour son œuvre, et j’ai été fière, à l’ombre de ce commandeur, d’y consacrer vingt ans de ma vie professionnelle.

L’idée qu’il puisse croire, sans la moindre preuve, que j’ai failli, m’est absolument insupportable. Mon souhait est qu’il comprenne enfin ce qui s’est réellement passé et qu’il retrouve la confiance et l’amour qu’il m’a toujours portés.

Je ne me sentais pas capable, pour un certain nombre de raisons, de décrire par le menu l’ensemble de ce dossier. Notamment des raisons affectives. Mais, il était nécessaire, face au rouleau compresseur de nos adversaires, de rapporter notre réalité. Une réalité basée sur les documents officiels en notre possession.

Pour ce faire, mon mari a bien voulu s’en charger, ayant été l’auteur d’Uderzostorix (1991), une biographie d’Albert Uderzo. Et il avait une raison supplémentaire. Il était devenu, mois après mois, le chiffon rouge agité par l’entourage de mon père. Leur objectif était d’aveugler le coauteur d’Astérix afin de leur permettre de faire main basse sur le village gaulois et, ce faisant, briser une famille. Mon père ne s’est pas aperçu que sa colère avait été savamment orchestrée pour qu’il ne puisse jamais faire machine arrière.

Je garde, secrètement, l’espoir que notre détermination et notre sincérité permettront d’aboutir à une fin heureuse.

J’insiste, cette histoire n’avait aucune raison d’être. Pour ce qui nous concerne, elle ne reposait sur rien. Ce livre démontrera par contre les raisons qui ont poussé les acteurs à agir comme ils l’ont fait. J’invite le lecteur à se faire sa propre opinion par la lecture de ce document. »

Vous découvrirez bientôt sur Ederweld, un dossier d’articles et d’entretiens sur cette affaire et la famille Uderzo.

Yann Blake

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.