Interview n°1 : Am’

South : Bonjour à tous, aujourd’hui nous recevons Am’, blogueuse (http://www.etatdam.com/) dont j’ai déjà eu l’occasion de parler lors de deux précédents billets.

Bonjour Am’, très heureux de te recevoir ici pour inaugurer cette rubrique. J’ai cité le blog juste au-dessus mais il est à noter qu’avant d’être blogueuse, tu es avant tout illustratrice en freelance. En quoi cela consiste t-il exactement ?

Am’: Bonjour South !
Très heureuse d’inaugurer une rubrique

Je suis illustratrice/graphiste 2D freelance depuis avril 2011. Cela consiste à être son propre patron, à taper aux portes des éditeurs ou clients avec son book sous le bras, tenter d’obtenir des contrats, les gérer et surtout dessiner touuuut le temps.

South : Quelles techniques utilises-tu principalement ?

Am’ : Un peu de tout, mais mes chouchous restent le stylo à encre noir (que j’utilise pour faire tous mes croquis préparatoires), l’aquarelle et bien sur mon allié Photoshop.

South : Donc tu as recours à plusieurs étapes successives avant d’obtenir le résultat que tu souhaites ?

Am’ : Oui, en général je gribouille un truc avec ce qui me passe sous la main, en général mon stylo à encre noir, puis je me dis « ah ouais c’est pas mal ça ! Et si je le mettais au propre? »

Donc je passe sur ma table lumineuse et je retravaille mon trait pour avoir quelque chose d’assez linéaire… j’aime cleaner mes dessins, avoir un trait simple, quelque soit le support final. Ensuite, selon le sujet et l’envie je passe à la mise en couleur.

South : Quel cursus faut-il suivre pour devenir illustrateur ?

Am’ : On peut être illustrateur par passion sans passer par des écoles ou formation.
De mon coté, j’ai eu un Bac AA (Arts Appliqués) à l’école Boulle, puis une Licence en Art et Cinéma… oui parce qu’au début je voulais faire du cinéma d’animation.
Mais le principal, c’est de dessiner tout le temps et avoir beaucoup d’imagination.

South : Quand on regarde ton CV on se rend compte que la liste de tes affectations est assez impressionnante : réalisatrice, intervenante en cinéma d’animation et même graphiste ! Aurais-tu une anecdote à raconter sur le sujet ?

Am’: J’ai même été sauveteuse en mer à la Croix-Rouge espagnole !
Oh j’ai beaucoup d’anecdotes, et ce, dans tous les boulots que j’ai fait. Il m’arrive toujours plein de trucs.
Un exemple rigolo (ou sadique au choix!), lorsque j’étais sauveteuse, j’étais dans une équipe de quatre. Un argentin pour chef, un collègue au même statut que moi et un autre espagnol qui pilotait les petits zodiaques.
Un jour, lors d’une patrouille en mer, le pilote et moi devions regarder si tout allait bien en mer et sur les criques adjacentes. Soudain, on voit quelque chose sortir de la surface de la mer. On arrête le moteur et on décide de pagayer jusqu’à la zone suspecte. En se rapprochant, on s’aperçoit que c’est un aileron de requin… mais un petit requin !
En rigolant, on se dit qu’on espère que l’animal a déjà atteint sa taille définitive, soit un poil plus d’un mètre, à moins que ce soit le bébé et que sa maman ne soit pas loin !!!
Mais après identification, on a la confirmation que c’est un requin adulte, peu dangereux (il mordille par peur, mais n’arrache pas les membres! Héhé!).

Ce qui est drôle, c’est que dans l’après-midi, un ami français était venu me rendre visite sur « ma » plage. On était mi-avril et l’eau n’était pas super chaude. Du coup je lui ai prêté une combi pour qu’il aille se baigner… mais je ne lui ai pas dit qu’un requin traînait dans les environs !!!
Avec l’équipe de sauvetage ça nous a fait rire, même si on guettait le moindre fait et geste du jeune homme en combi !
J’ai fini par lui dire qu’un requin se promenait dans les alentours mais… le lendemain.

Alors oui, ça n’a rien à voir avec le dessin, mais l’anecdote me fait toujours marrer !

South : Pourquoi avoir ouvert un blog et qu’y racontes-tu ?

Am’ : En fait, il y a quelques années déjà, je me disais qu’il serait bon pour moi (comme on me le disait à l’école) d’essayer de dessiner un truc chaque jour. Un moment de la journée, un objet, une idée… bref dessiner !
Du coup, j’ai pris un carnet et chaque jour je dessinais quelque chose. Très vite, je m’amusais à me dessiner et à raconter quelque chose en une seule image.

Puis sont arrivés mes amis aussi, légèrement caricaturés à ma façon, pour partager des moments de vie.
Un jour, le carnet s’est rempli et puis plus rien, ou de temps en temps sur des feuilles volantes, mais j’avais atteint mon objectif.
Plus tard, après un gros souci familial, je n’arrêtais pas de tourner en rond, je ne dessinais plus…

Du coup, j’ai repensé à plein de choses et je me suis dit « et si je reprenais l’idée de faire un dessin par jour, mais de manière un peu différente! » ; « Et si je faisais un blog, ça m’obligerait à le tenir et donc à garder une sorte de constante ».
Et voilà comment est né le blog !

South : Vers la fin de l’année dernière, tu as ouvert une boutique via le blog. Qu’y vends-tu précisément  ?

Am’ : Oh ce n’est pas grand-chose. En fait je fais partie de l’équipe des « designers » de stickersmalin.com, du coup je dessine un peu ce que je veux en suivant les patrons/gabarits qui me sont donnés. Dans mon Am’Shop on peut trouver des badges, des magnets, des miroirs de poche, des stickers en tout genre à des prix très raisonnables. On y retrouve un peu mon univers, mon coup de crayon.
Bientôt il y aura de nouveaux produits comme des mugs, des coussins, des coques d’iPhone 4/4S, des t-shirt etc.
Il n’y a plus qu’à y fouiner un peu.

South : Un programme plutôt alléchant donc. Par ailleurs as-tu des œuvres déjà publiées et si oui où peut-on les trouver?

Am’ : Mon premier livre jeunesse sort en avril 2012, « Hector et Moi » aux éditions Alpha Book… à trouver dans toutes les bonnes librairies bien sûr.

South : Quelles sont les grandes lignes de l’histoire ?

Am’ : Leïla est une petite fille pas comme les autres. Elle a fait la connaissance d’Hector, une petite ombre qui vit sous son lit. Depuis, ils sont inséparables. Mais la maman d’Hector voit tout cela d’un mauvais œil.

South : Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent faire illustrateur ou dessinateur professionnel ?

Am’: Qu’ils s’accrochent
On est beaucoup sur le marché, il faut réussir à se faire connaitre, à imposer son style et à avoir une grande visibilité. Être à l’affut de tout ce qui se passe est très important aussi, il ne faut pas hésiter à participer à des concours, ça permet de penser et de créer des choses un peu différentes de ce qu’on fait en général.
Mais dans l’ensemble, il faut être patient et s’accrocher

South : As-tu des projets en cours et si oui lesquels ?

Am’: Des projets j’en ai tout le temps ! ça bouge souvent.
En ce moment, je suis sur 2 projets BD, 4 albums jeunesse, plus des projets de construction de papertoys, des illustrations qu’on me demande, etc… enfin bref, je ne m’ennuie pas.

[PaperToy s’étant classé 4e au concours Posca il y a 15 jours]

South : Le mot de la fin ? (mode d’expression libre)

Am’ : Merci pour l’interview, c’était sympa !

 
_________________________________________________________________________

Interview réalisée par South  pour Ederweld.com (mars 2012)

Images : Copyright Am’


Accéder aux autres interviews

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *