[« Tif et Tondu » – 75 ans] Interview – Denis Lapière

Red

Red

Rédacteur news et Administrateur du forum
Red

view

Denis Lapière est un grand scénariste de bande dessinée. Il compte de nombreuses séries cultes parmi sa très large bibliographie. En 1993, il a repris Tif et Tondu avec Alain Sikorski au dessin. Nous revenons dans cette interview sur son travail sur Tif et Tondu, sa carrière… Denis Lapière a sorti trois nouveautés en cette fin d’année 2013 : Michel Vaillant (tome 2 de la nouvelle saison), Alter Ego (tome 1 de la saison 2) et La Peur Géante. Il nous en parle également dans l’interview. Je vous souhaite une bonne lecture.

Lisiez-vous SPIROU, quand vous étiez enfant ?
Hé non, mes parents m’avaient abonné à Tintin.

Et Tif et Tondu ?
Je ne les lisais que très occasionnellement en albums.

Quand avez-vous choisi la vocation de scénariste ?
Il n’y a pas de moment précis. Ça s’est fait comme ça… J’ai toujours aimé lire de la bande dessinée, j’en ai rapidement dessiné puis, vers mes vingt ans, je me suis orienté vers le scénario. C’est le hasard des rencontres et le désir – le plaisir – de faire de la BD qui m’ont poussé là où je suis aujourd’hui.

ruben

Quels sont les moments forts de votre carrière ?
Le prix à Angoulême pour Le Bar du Vieux Français, l’adaptation de Charly au cinéma, le projet Alter Ego, la rencontre avec un dessinateur hors norme, un des meilleurs actuels, Ruben Pellejero.


Racontez-nous votre plus belle rencontre dans votre carrière de scénariste…
Au tout début de ma carrière, j’ai rencontré un maître du dessin : Mattotti. C’était à Angoulême, nous étions tous deux auteurs « Albin Michel » et j’ai passé mon temps à écouter et – timidement – parler avec ce grand monsieur. Récemment, grâce à Philippe Graton, j’ai passé une matinée avec Mordillo, le maitre argentin du dessin d’humour. Ce qui m’a impressionné, chez ces deux-là, c’est leur sérénité. Ils dégagent à la fois une grande humilité et une force intérieure très impressionnante.

C’est une belle carrière que vous avez derrière vous… et à venir…
Merci. Et j’ai parfois l’impression d’avoir plus de projets et d’envie aujourd’hui qu’il y a vingt ans.


Combien de temps prenez-vous en moyenne pour un scénario ?
Globalement, on peut dire qu’écrire un scénario de BD prend entre un mois et trois mois selon la taille de l’histoire et les difficultés que l’on peut rencontrer à l’écriture et qui peuvent être liées à la documentation, au genre abordé, au fait que c’est un album d’une série ou un one-shot, etc…

texte 1

Trois albums en cette fin d’année [Michel Vaillant, La Peur Géante, Alter Ego] Vous sortez constamment des nouveautés !
Hasard du calendrier plus qu’autre chose… Mais je suis assez fier de ces trois albums, en effet.

Sur quels albums travaillez-vous actuellement ? Vous avez déjà une idée pour le prochain Michel Vaillant ?
Parmi les projets en cours, il y a le Michel Vaillant dont on terminera l’écriture du scénario d’ici la fin février. L’histoire est donc déjà bien définie. Mais je ne peux en dire beaucoup plus pour l’instant. On communiquera avec les premières images courant mars-avril…

Et ensuite, avez-vous d’autres projets ?
Outre Michel Vaillant, mes autres projets pour 2014 sont :

  • un album « spécial » Collection Secrets avec Marianne Duvivier chez Dupuis;
  • le tome 7 de Mauro Caldi, une nouvelle aventure inédite dessinée par Michel Constant chez Paquet
  • Delia, Gail et Verdict, les trois tomes restants de Alter Ego saison 2.

Et pour 2015 :

  • le lancement de deux nouvelles séries chez Dupuis, Rose(s) avec Valérie Vernay et Emilie Alibert puis Barcelona avec Pellejero, Torrents et Jakupi;
  • le tome 2 de La Peur Géante avec Mathieu Reynès chez Ankama ;
  • Martin Eden avec Aude Samama chez Futuropolis

Entre autres…


Un petit scoop sur Alter Ego ?
Hé bien, la saison 3 est en route ! Et ce sera la dernière. Il n’y aura pas de saison 4. Aussi, il faudra s’attendre à des surprises pour cette saison 3…

bd den

Comment êtes-vous arrivé à la série Tif et Tondu ?
Parce que l’éditeur de l’époque chez Dupuis, Philippe Van Dooren, me l’a proposé, tout simplement.

Était-ce dur de s’imprégner de l’univers de la série dans vos premiers albums ? Avez-vous relu les précédents albums pour vous aider ?
Comme j’avais pris le parti de moderniser la série et que cette piste plaisait à l’éditeur, le plus difficile a été d’oublier les albums précédents. Le poids de la série était là, et c’est une chose dont il est difficile de faire abstraction.

Comment s’est passée votre collaboration avec Sikorski ?
Le plus simplement du monde. Je lui parlais de l’histoire, on faisait les recherches documentaires le plus souvent sur place, pour plus de réalisme et de véracité, puis j’écrivais le scénario et il le dessinait dans la foulée. On travaillait ainsi sur un rythme d’un album par an.

En 1990, vous avez réalisé une histoire de Tif et Tondu avec Will [La Cible], comment se passait votre collaboration avec lui ?
Très bien. J’étais ravi de pouvoir ainsi recevoir le témoin de l’auteur emblématique de la série. Will était quelqu’un de très simple, de très ouvert, de très agréable. Ça a été un grand plaisir de faire cette histoire de 15 pages pour et avec lui.

Quand avez-vous rencontré Will pour la première fois ?
Quand j’ai commencé à travailler avec son fils Éric Maltaite. A mes tous débuts, donc, puisque mon premier scénario, c’est Éric qui l’a dessiné. Mais bien entendu, à l’époque, on ne parlait pas encore de reprise de Tif & Tondu.

Que cela vous a-t-il fait de reprendre une si vieille série ? Quel éditeur a suivi vos albums ?
C’est donc Philippe Van Dooren qui m’a suivi sur Tif & Tondu. Et il a tout fait pour que cela se fasse le plus simplement du monde. Sans stress, ni pression quelconque. Ça s’est donc très bien passé.

TEXTE 2

Rosy vous avait autorisé en 1984, à reprendre le personnage Choc dans vos albums…
La question ne se posait pas, puisque dans la version « modernisée » de Tif & Tondu, il n’y avait pas vraiment de place pour Choc.

Nous réalisons actuellement des dossiers qui présentent les inspirations de certains albums de Tif et Tondu. Vous documentiez-vous de la réalité pour vos scénarii ? Vous arrivait-il d’aller sur place pour vous documenter d’avantage ?
Chaque album de Tif & Tondu que nous avons réalisé tire son inspiration de lieux réels et/ou de faits réels. Donc oui, nous sommes allés sur place plusieurs fois. C’est assez détaillé dans les Intégrales Tif & Tondu : on y explique comment et pourquoi nous avons travaillé de la sorte.

Vous avez réalisé sept albums de Tif et Tondu, auriez-vous aimé en réaliser plus ?
A l’époque, peut-être. Aujourd’hui, je trouve cela un bon chiffre.

bd lapière

Pourquoi la série Tif et Tondu s’est-elle arrêtée après Le mystère de la chambre 43 ?
Parce que l’éditeur l’a voulu ainsi. Simplement les ventes de fond de la série ne décollaient pas. Et les ventes à la nouveauté, si elles étaient en progression, ne l’étaient pas de façon assez significative à leurs yeux.

Est-il envisageable de voir votre retour aux rênes de la série ?
Je ne pense pas.

texte

Avez-vous entendu parler du projet de one-shot par Blutch autour de Tif et Tondu ?
J’avais entendu parler d’une envie de Blutch autour des Tuniques Bleues, mais pas pour Tif & Tondu. Quoiqu’il en soit, j’admire le travail de Blutch !

Vos albums sont maintenant disponibles en intégrales…
Augmentées, comme dit plus haut, de remarquables dossiers réalisés par D. Pasamonick.

Avez-vous vu le projet d’Eric Maltaite sur Choc, qui est actuellement publié dans SPIROU ?
Je le lis dans Spirou. Et lui et Stéphane Colman font un travail remarquable ! J’adore !

Nous vous remercions.
Moi de même

En réponses à notre hypothèse (voir cet article), nous apprenons donc que Denis Lapière ne compte pas reprendre de nouveau Tif et Tondu.

RED

Merci à Denis Lapière

(la suite des festivités bientôt)


Accéder au sommaire du dossier des 75 ans de Tif et Tondu

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *