Deux idées d’expo BD à visiter Marseille en juillet

Cette fois c’est officiel, les vacances scolaires sont là ! L’occasion pour moi de vous présenter deux expositions que nous avons eu l’occasion de visiter avec Jenayah il y a de cela quelques semaines. Situées à la Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, à Marseille, les deux expositions abordent l’univers du 9e Art sous deux axes différents. Elles se tiennent jusqu’au 18 juillet prochain et leur entrée est gratuite.

« Nocturnes », une exposition sur le rêve dans la BD

La première, intitulée « Nocturnes : le rêve dans la bande dessinée » s’intéresse tout d’abord à l’univers du rêve et la manière de l’aborder au fil des époques et des auteurs. Comment parvenir à faire comprendre au lecteur que le personnage est en train de rêver et, plus encore, comment matérialiser le monde onirique, trop souvent flou dans nos esprits ?

11742670_849576878454385_7361388825815341546_n

La photo est à l’endroit 🙂

Si l’on ne peut omettre le maître incontesté en la matière qu’était Winsor Mc Cay avec Little Nemo, de nombreux autres auteurs comme Hugo Pratt ou encore Frank Pé y sont également abordés. L’exposition offre ainsi un panorama très exhaustif des œuvres relatives à la thématique mise à l’honneur et permet de comparer les styles et procédés narratifs. « Nocturnes » bénéficie également d’une jolie mise en abîme en bouleversant les sens du visiteur par la mise en place de trompe-l’œil et d’une pièce inversée. L’exposition conviendra tant aux plus jeunes qu’aux plus âgés.

549350_833320910079982_7240527039144305379_n

Illustration de l’expression « Mettre sa vie en jeu pour un article », à moins qu’il n’ y ait un truc ! :p

Remarque : il s’agit en réalité d’une exposition initialement présentée à Angoulême en 2014.

 

La bande dessinée, nouvel outil du journalisme de reportage

Au premier étage de la bibliothèque départementale, vous pourrez également trouver une seconde exposition consacrée quant à elle au nouveau média qu’est la bande dessinée de reportage. A mi-chemin entre le journalisme traditionnel, le roman graphique et le carnet de voyage, la bande dessinée de reportage nous offre un mélange détonnant et inédit. Cette exposition est principalement destinée à un public plus adulte que celle du rez-de-chaussée. Le ton y est en effet plus sombre et les informations dispensées y sont plus denses.

En outre, ce média d’un nouveau genre permet tant à la fois à ses auteurs d’employer des chemins scénaristiques d’un genre nouveau qu’aux lecteurs d’avoir une approche plus immersive de ce qui leur est conté. Aux traditionnelles photos et textes d’un reportage classique sont ainsi adjoints des illustrations et des graphiques, lesquels rendent la compréhension du sujet plus ludique. A l’instar d’une œuvre autobiographique, l’auteur y est le plus souvent l’un des personnages.

11737803_849576941787712_3879690575075186759_n

Qu’il s’agisse de décrire le quotidien d’un pays en guerre, d’une zone irradiée ou de trafics nationaux, la bande dessinée de reportage nous conduit au cœur de l’action. Par ailleurs, si l’on pourrait penser que le fait de dessiner une situation apporte une nécessaire part de subjectivité, ce serait méconnaître les choix opérés par le photographe ou le journaliste d’un reportage traditionnel dans le choix des détails à aborder ou l’angle des prises de vue.

11742780_849576955121044_7882332806472876949_n

Parmi les bandes dessinées de ce genre hybride on peut notamment citer Chroniques de Jérusalem, album récompensé par le fauve d’or 2012 au festival international de la BD d’Angoulême. Si le sujet de la BD de reportage vous intéresse, je vous propose également de vous plonger dans la lecture des Ignorants, magnifique BD d’Étienne Davodeau sur la vie croisée d’un auteur de BD et d’un vigneron. La récente fiche d’Eyaël y est d’ailleurs consacrée.

Comptez deux bonnes heures pour visiter les deux expositions. Elles sont ouvertes de 9h à 18h du lundi au samedi.

Note : pour la première exposition, si vous n’êtes pas de la région PACA, surveillez l’agenda. On ne sait jamais, peut-être que cette exposition voyagera encore vers d’autres villes. 🙂


Photos illustratives de l’article © South – Ederweld.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *