Critique : « Seuls » (Tome 10) de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti [Spoilers]

14045884_1219816468051268_1963740022456574370_n

Références :

Il s’agit du tome 10 de la série fantastique jeunesse Seuls. Intitulé La machine à Démourir, ce tome est scénarisé par Fabien Vehlmann, dessiné par Bruno Gazzotti et mis en couleur par Usagi. L’album paraîtra le 18 Novembre 2016 chez Dupuis et pourra se trouver à 10€60 (prix éditeur).

Public : jeunesse

maitre2

Seuls par Gazzotti Vehlmann © Dupuis 2016

Résumé :  après avoir appris que Camille était l’enfant minuit, nos héros, désormais séparés, tentent tant bien que mal de se retrouver ou tout du moins de trouver un abri, afin d’échapper aux terribles premières familles.

Alors que Dodji est à présent retenu à Fortville par le Maître fou (qui ne manquera d’ailleurs pas de s’amuser avec lui), que Leïla est prisonnière dans la chambre blanche et qu’Yvan semble être réapparu malgré lui bien loin de ses amis, Terry et le Maître des couteaux se réfugient quant à eux dans un hangar. Renfermant le cinquième salon du jouet, le lieu semble être de prime abord un endroit de plénitude et d’amusement… Mais, c’est sans compter l’intervention inopinée de Camille. Que peut donc bien vouloir le Maître fou à Dodji ? Leïla restera t-elle sans fin dans la chambre blanche ? Et surtout, pourquoi Camille cherche-t-elle tant à s’emparer de Terry, pourtant si jeune et naïf ?

Mon avis : si comme moi, vous vous attendiez à un tome un peu plus lent que les autres, à l’instar des autres débuts de cycle ( Le Tome 6 par exemple), je peux vous assurer que nous nous sommes trompés !

L’action est au contraire un élément plus que central dans cet épisode, aussi palpitant qu’intriguant.

Ce tome est pour nous l’occasion de retrouver certaines de nos chères petites têtes blondes. Mais, l’album se concentrant avant tout sur le tandem composé de Terry et du Maître des couteaux. toutes ne feront cependant pas l’objet d’un développement. Citons à ce titre Leïla, Yvan, Edwige, Zoé, Ajza ou encore Tanguy, délaissés pour certains depuis le tome 8. Il nous faudra donc nous armer de patience avant de les retrouver ultérieurement.

seulst10-3

Seuls par Gazzotti Vehlmann © Dupuis 2016

Fabien Vehlmann profite en réalité de la séparation de ses personnages pour les développer davantage ! Ainsi, chaque tome de ce troisième cycle se centrera sur un personnage. Dans le cas présent, il s’agit du jeune Terry ! Que les plus inquiets se rassurent, nos héros devraient heureusement se retrouver en fin de cycle (ndlr : l’actuel cycle comportera 5 tomes).

De leur côté, Dodji, Saul et Anton bénéficient respectivement d’une mini intrigue.

Si ce tome apporte bien entendu quelques réponses ( notamment via le duo Anton-Diane ), il apporte également bien plus d’interrogations…

Nous apprendrons par exemple que les dernières familles sont en réalité une réplique opposée et exacte des premières, ou encore que Saul fait partie de la troisième dite des « Immortels » ! Cependant, ce titre semblera de moins en moins justifié au fil des pages…

famille3

Seuls par Gazzotti Vehlmann © Dupuis 2016

Fabien Vehlmann sait où il va et joue sur le suspense continu avec ses lecteurs !

L’album est bien scindé et l’action bien rythmée ! Là où l’intrigue autour de Terry ne nous donne aucun répit ( Un conseil, n’offrez jamais de tronçonneuse au Maître des couteaux ), celle de Dodji, plus calme, nous apporte questionnements et ambiances mystérieuses !

J’ai beaucoup aimé le développement offert au personnage de Terry depuis le tome 9 et qui est une nouvelle fois bien exploité dans celui-ci.

Je ne peux également pas cacher mon engouement quant à la forte implication du Maître des couteaux dans cet opus.
Même si aucune réponse le concernant n’est véritablement donnée au lecteur, ce tome nous redonne malgré tout l’envie d’en savoir davantage le concernant. Sa personnalité très énigmatique était l’une des bases de la saga mais me semblait malheureusement un peu trop mise de côté depuis quelques albums. Cela est corrigé et tant mieux !

Espérons que la suite nous apporte quelques éléments de réponse supplémentaires grâce à la relation que celui-ci noue avec le jeune Terry.

Car, de tout l’album c’est assurément le duo du Maître et de Terry qui est plus que touchant ! Je trouve que le mélange de naïveté et de sensibilité que nous propose Fabien Vehlmann nous fait éprouver de la compassion à l’égard du Maître. On sent vraiment que la perte de Lucie l’affecte profondément. Pour ma part, j’avais vraiment l’impression de souffrir avec lui et j’aurais presque envie qu’il parvienne à la retrouver rapidement.

démourir

Seuls par Gazzotti Vehlmann © Dupuis 2016

A contrario et sans en dévoiler trop, les auteurs arrivent à nous faire détester Camille. Personnage qui fut pourtant l’un des héros les plus « sains » de la saga durant 9 tomes .

Côté nouveaux personnages, il est évident que ce n’est pas dans ce cycle qu’ils fleuriront …

Mais, prenons le temps de développer les autres car, comme j’ai pu le dire, le cycle profite de l’éclatement du groupe afin de développer ses membres et c’est fort intéressant !

On notera ainsi l’apparition d’un mystérieux compagnon de cellule, caché dans le noir auprès de Dodji et que les fans les plus ardus pourraient bien réussir à identifier. Un élément de plus pour alimenter les théories et autres interrogations jusqu’à l’année prochaine .

La fin de l’album, sans être choquante (ce que nous attendons plus pour la fin de cycle encore lointaine ) nous apporte une nouvelle dimension dans cette saga où tout semble être possible ( prenez bien l’expression au mot).

Niveau dessin, Bruno Gazzotti ne cesse de nous prouver -et ce même si il affirmera le contraire ( oui oui si tu nous lis )- qu’il peut mettre en scène TOUT ce que Fabien Vehlmann lui demande ! Chapeau bas.

On passe alors de scènes de courses-poursuites qui se rapprochent énormément d’un storyboard cinématographique, à un hangar au détail si impressionnant qu’on a du mal à imaginer le nombre impressionnant d’heures que notre dessinateur a dû y passer !

Les couleurs sont toujours magistralement offertes par Usagi et il n’y a vraiment rien à redire la dessus !

seulst10-2

Seuls par Gazzotti Vehlmann © Dupuis 2016

Bilan : en définitive, le dixième tome de Seuls est à la hauteur de nos espérances et ce même si on pourrait facilement résumer l’album en une énorme course-poursuite. Malgré tout, celle-ci ne manque pas d’apporter : action, réponses partielles et bien sûr ( et surtout ? ) bien des mystères !

La fin et certains éléments choisis par Fabien Vehlmann pour cet album ne nous feront déplorer qu’une seule et affreuse chose …

Nous devrons bel et bien attendre 1 an avant de découvrir la suite …

Flymolo


Les images d’illustration de cet article sont © Fabien Vehlmann – Bruno Gazzotti – Dupuis

La fiche relative à Seuls sera mise à jour dans les jours à venir.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *