Conseil lecture de la semaine n°22 : « Une nuit à Rome » de Jim (tomes 1 et 2)

Bonjour à tous,

Lors de mon premier essai de vidéo de décembre, j’avais brièvement évoqué mon intérêt naissant pour la collection « Grand Angle » de Bamboo suite à la lecture d’Où sont passés les grands jours de Jim et Alex Tefenkgi. J’ai eu envie de prolonger la magie en me procurant Une nuit à Rome, le diptyque de Jim paru dans cette même collection.

Résumé de l’éditeur :

À 20 ans ils se sont fait le serment d’être réunis pour leurs 40 ans… Comme tous les gens heureux en couple, Raphaël aurait pu avoir une vie sans histoire. Mais deux jours avant son quarantième anniversaire, il reçoit une vieille VHS accompagnée d’un simple numéro de téléphone. Sur l’image, il reconnaît Marie.

Elle a vingt ans et ils sont nés le même jour. C’est le film d’un serment, leur serment. Celui de se retrouver à Rome la nuit de leurs 40 ans… Bien sûr, ce serait vraiment puéril de tout plaquer pour la retrouver deux jours plus tard en Italie. Ce serait tellement stupide et immature. Tellement…

couv_216481

Mon avis :

Une histoire intime et profonde sans fausse note, qui m’a littéralement transporté en Italie. Une nuit à Rome est certes une fiction, mais tellement réaliste et contemporaine qu’elle en paraîtrait presque réelle.

Précision terminologique : on parle souvent de « Roman graphique » et pas de bande dessinée pour désigner ce type d’ouvrages car ils souhaitent s’affranchir de l’image péjorative liée à la BD franco-belge classique, se veulent plus longs mais aussi plus élaborés scénaristiquement parlant. Pour ma part, j’ai décidé d’en parler malgré tout sur le site, de par la structure infiniment proche de la BD franco-belge que nous abordons habituellement, et parce que l’auteur est français.

Une nuit à Rome aborde l’amour, la fidélité, les choix que l’on fait dans notre vie et ceux que les autres font pour nous. Cela m’a beaucoup fait penser aux romans d’Alexandre Jardin dans le ton et notamment à Juste une fois, son dernier livre paru. Ceux qui apprécient cet autre auteur devraient vraisemblablement aimer ce diptyque de Jim.

jim

En définitive, je vous recommande chaudement Une Nuit à Rome qui s’inscrit, je le crois, superbement dans le cadre de ce 14 février 2015. Rares sont les ouvrages en effet à parler d’amour sans sombrer dans le pathos ou les niaiseries. Une nuit à Rome fait partie de ces ouvrages rares et justes qui font voyager et réfléchir tout en nous touchant profondément.

Pour paraphraser Sacha Guitry : « Lorsqu’après avoir lu une page d’idées noires de Franquin on ferme les yeux, l’obscurité qui suit est encore de Franquin. », je dirai qu’après avoir lu Une nuit à Rome on sent encore la brise italienne nous caresser le visage, les murs de la pièce se teinter des rayons de soleil couchant orangés et l’on entend encore le rire de Marie raisonner avant de s’éteindre dans la foule fourmillante de Rome.

NuitàRome

Information : il y a comme toujours mille et unes façon de se procurer ce diptyque mais comme le tome 2 est sorti il y a environ un an, il est possible que votre libraire de proximité ne l’ait plus.

Vous pouvez néanmoins trouver les deux tomes dans un coffret exclusif sur BDfugue pour le prix de 35€80. C’est l’option par laquelle je suis passé moi-même et je tiens à préciser que deux ex-libris sont également présents dans le coffret. Je les ferai sûrement apparaître à l’occasion d’une prochaine vidéo.

Une nuit à Rome (couverture du tome 1)

(tome 1 seul)
Une nuit à Rome (couverture du tome 2)

(tome 2 seul)
Une nuit à Rome (couverture de l'histoire complète)

(écrin contenant les deux tomes)

Vous pouvez retrouver la bande annonce du diptyque juste en-dessous et lire un extrait du premier tome ici.

South


Images d’illustrations © Jim


Accéder aux autres conseils lecture

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.