Conseil lecture de la semaine n°26 : « Des bosses et des bulles » de Matthieu Forichon

Bonjour à tous et bienvenue pour ce nouveau numéro du conseil lecture de la semaine.

Les beaux jours reviennent et si pour beaucoup d’entre nous ceux-ci riment avec révisions de fin d’année, pour d’autres, c’est l’occasion de se remettre à des activités en plein air. En cette mi-avril je vous propose donc de sortir les crampons pour vous initier à la course à pied et plus précisément au monde du trail. Le trail est une pratique de la course à pied dans des univers sauvages et dans lesquels les routes goudronnées ne sont pas les bienvenues. Qu’il s’agisse de courir dans la neige, sur les pentes abruptes de montagnes, dans des déserts arides ou encore de nuit, le trailer cherche avant tout le défi.

Certaines de ces courses peuvent durer plusieurs jours et l’autonomie alimentaire est un véritable enjeu pour les concurrents. Mais, peu importe la distance, le point commun des trails reste avant tout de proposer peu ou pas de balisage et ainsi de laisser les concurrents courir en semi autonomie.

La BD que je vous propose aujourd’hui s’intitule Premières foulées. C’est le premier tome de Des bosses et des Bulles de Matthieu Forichon. Financé grâce à la plateforme Ulule, l’album de 248 pages est auto-édité.

Couv_205619

Premières foulées est une compilation de dessins publiés sur le site Internet de l’auteur. L’album se veut humoristique et s’adresse avant tout à un public de passionnés par la discipline. On y trouve de nombreux gags sur le monde du trail, tant sur les courses en elles-mêmes que sur leurs participants et les gadgets dont ils s’équipent.

383243_508499869178663_892289760_n

Des bosses et des bulles © Matthieu Forichon

Mon avis : Pour peu que vous pratiquiez la course à pied, je ne peux que vous recommander cette BD à l’humour très juste et aux illustrations de qualité. Matthieu Forichon est passionné par son sujet et cela se ressent dans son album. Cette passion est communicative. Quelques illustrations silencieuses et d’une grande beauté viennent également entrecouper les gags. Je citerai en exemple celle consacrée à Émilie Lecomte sur la diagonale des fous, course réunionnaise considérée comme l’une des plus dures du monde.¹

395025_526390790722904_388933261_n

Des bosses et des bulles © Matthieu Forichon

Si en revanche vous n’aimez pas courir, il y a fort à parier que vous passiez à côté de certains des traits d’humour réalisés par l’auteur. Quelques gags vous feront en effet penser à des private jokes et vous risqueriez de ne pas apprécier l’album à sa juste valeur. Néanmoins, cela peut faire un très beau cadeau dans le cas où l’un de vos proches serait adepte de ce sport.

2013-06-13

Des bosses et des bulles © Matthieu Forichon

Il n’y a pour l’instant qu’un album publié mais un récent visuel posté sur le compte Facebook de la série, laisse à penser qu’un deuxième album serait dans les cartons.

Premières foulées est disponible uniquement sur la boutique du site de l’auteur au prix de 19€.

Vous pouvez également suivre la série sur son site officiel, sa page Facebook et sur Twitter @bossesetbulles.

2013-12-11

Des bosses et des bulles © Matthieu Forichon

 

Pour aller plus loin : 

En guise d’ouverture quant au sujet abordé aujourd’hui, je ne saurais que vous conseiller le blog d’une coureuse. Marathonienne, traileuse et j’en passe, cette sportive de haut niveau a sillonné une grande partie des courses de la planète à la recherche de nouveaux défis (marathon des sables, UTMB…). De nombreux compte rendus de courses mythiques y sont relatés. Neige, sable, montagne, plage, rien ne l’arrête. Cela vous donnera ainsi un autre regard sur la discipline.

Il est à présent temps pour moi de vous souhaiter une bonne semaine BD. Du côté de l’équipe, de nouveaux projets sont en route et on espère avoir le temps de vous montrer ça à l’aube de l’été.

South

[hr]

L’ensemble des dessins de cet article sont © Matthieu Forichon

L’ensemble des photos de cet article sont © South

L’illustration de une est visible entièrement ici.

 

¹ Près de 10 000 km de dénivelée positif pour 160 kilomètres et des poussières… Glups…


Accéder aux autres conseils lecture

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.