Résumés de séries

-PAGE EN REFONTE COMPLETE, MISE A JOUR A VENIR PREMIER SEMESTRE 2016, SUIVEZ LES RESEAUX SOCIAUX POUR RESTER INFORMES DE L’EVOLUTION-

Vous trouverez ici une liste de résumés brefs afin de présenter diverses séries BD non encore abordées en fiches sur le site

Chaque résumé s’accompagne d’une légende afin de préciser le genre auquel elle appartient. La liste des différentes légendes possibles se trouve résumée dans le tableau ci-dessous. Bonne lecture.

 

Astérix 

50 avant Jésus-Christ, l’empire romain a déjà conquis toute la Gaule. Toute, sauf un petit village d’Armorique qui résiste encore et toujours à l’occupation romaine. Ce petit village est celui d’Astérix et d’Obélix, les deux héros gaulois de la série. Si ce village résiste si longtemps, c’est grâce à la potion magique de leur druide Panoramix qui donne à chaque personne qui en boit une force surhumaine. Seul Obélix qui est tombé dans la marmite de potion magique étant petit possède les pouvoirs de cette potion à vie, pour les autres ces pouvoirs sont temporaires. C’est la plupart du temps dans le but de sauver son village qu’Astérix, accompagné de son ami Obélix et du chien de ce dernier, Idéfix, voyage à travers le monde.

 

 

Billy the cat 

Billy est un enfant turbulent qui fait les 400 coups avec deux amis d’école : il met des pétards  dans le cartable de ses camarades, lance des grenouilles en cours… jusqu’au jour où un événement va changer sa vie. C’est sur le chemin pour rentrer de l’école que Billy va se faire renverser par une voiture sous le regard des passants… Il va alors se retrouver dans un décor hors du commun où il rencontrera un crocodile et un coccinelle à forme humaine qui vont statuer sur son sort. Billy est finalement condamné à retourner sur Terre mais en conservant tous les souvenirs de sa vie passée… en effet il a été réincarné en… chat.

 

 

Blake et Mortimer 

Les aventures de deux amis, l’un scientifique et travaillant dans le domaine de la biologie moléculaire et du nom de Philip Mortimer, l’autre militaire au titre de capitaine et nommé Francis Blake. Si la série a connu depuis 1947 une succession de scénaristes, coloristes et dessinateurs, c’est Edgard P. Jacobs qui en est le créateur. Il est à noter que tant le professeur Mortimer que le capitaine Blake mettent à profit leurs compétences respectives afin de servir des gouvernements ou pour contrer les projets tyranniques, l’un de leur ennemi récurrent étant le colonel Olrik, mais on peut aussi noter la présence de nombreux scientifiques dont les créations sont aussi effrayantes que dangereuses.

Une série dont le scénario est très recherché et dont les intrigues sont habilement ficelées. On comprend rapidement à la lecture pourquoi il s’agit d’une série « mythique ». La série est toutefois « réservée » à un public adulte (plus de 13 ans) pour la complexité des scénarios.

En effet, selon moi un enfant ne trouverait pas en Blake et Mortimer une série qui lui plaira. Rien ne l’empêchera par contre d’y revenir par la suite.

 

Le Bouddha d’Azur 

Dans les années 60, Gifford, un jeune Britannique vivant en Inde, décide de s’enfuir pour échapper aux écoles pour lesquelles il est destiné. Pour cela, il sera aidé par un chauffeur tibétain. Malheureusement, le véhicule rencontre en chemin le Yéti et fait une sortie de route. Recueilli par un monastère tibétain, Gifford (surnommé Porridge) va découvrir une nouvelle philosophie de vie.

Lhal quand à elle est la gardienne du Bouddha d’Azur, c’est-à-dire d’un Bouddha mythique dont l’apparition est rare. Les chemins de Porridge et de la jeune fille vont être amenés à se croiser alors même que la situation politique est tendue dans le pays.

Dès 1962, la Chine commence à envahir le Tibet.

 

Boule et Bill 

Difficile de donner un synopsis pour cette série. Il s’agit la plupart du temps de gags d’une page environ rassemblés sous forme d’albums et nous retraçant les aventures délirantes de Boule et son cocker Bill.

Pour les amateurs d’humour, de chiens et de BD cultes, cette série est pour vous. Il est à noter que si l’idée de départ est signée Roba, c’est maintenant Chric, Corbeyran, Veys et Verron qui ont reprit le crayon et le pinceau (si je puis parler ainsi). En bref, une BD archi-connue (au même titre qu’Astérix et Tintin…) créée par un auteur qui l’est tout autant et dont la lecture d’au moins un tome vous est recommandée par Ederweld.

 

Broussaille 

Broussaille est un jeune étudiant, en apparence comme les autres, mais à qui il arrive tout un tas de péripéties des plus fantastiques (à lui comme à son chat d’ailleurs). Outre le fait de découvrir une baleine vivant sous sa ville, il va être spectateur de phénomènes des plus déroutants tels que… Ah mais non je ne vais pas tout vous raconter, ça n’irait pas… ^^ C’est quand même mieux de découvrir ça à la lecture pour le coup.

Pour résumer c’est une BD que j’ai beaucoup aimée et que j’aime encore beaucoup à l’heure actuelle, un véritable coup de cœur. Lire Broussaille c’est comme si on effectuait un voyage à la fois très coloré et hors du commun. Un pied dans le réel, un autre dans le rêve et le tout écrit et dessiné d’une manière très philosophique…

A lire absolument.

 

Cactus Club 

cactus-clubVous voulez passer des vacances au soleil ? Cactus club est sans conteste le pire meilleur endroit du monde pour cela. Les animateurs sont sympathiques et oisifs très motivés et proposent de nombreuses activités sportives. L’un des plus connus est sans doute Phil toujours prêt à satisfaire les vacanciers par la contrainte avec le sourire. Cette bande dessinée est précisément une succession de gags d’une page environ et se déroulant dans un club de vacances du nom de Cactus club. L’objectif de cette série est indéniablement de tourner en dérision les systèmes comme les grands clubs de vacances comme celui ayant pour symbole un trident (entre autres). Les fêtes de fin de semaines, les activités proposées, les relations animateurs/vacanciers, la nourriture, les célébrités en vacances… Bref un concentré d’humour et de fraicheur, à déguster de préférence avec un cocktail et au soleil.

 

Cédric 

cedricDifficile la vie à huit ans n’est ce pas ?! Il s’agit donc ici des aventures du jeune Cédric au sein de sa famille et sur son lieu de travail, c’est-à-dire l’école ^^. La série se compose de plusieurs albums mais ceux-ci ne suivent pas une histoire précise. En effet chaque planche comporte un nouveau gag. Cédric vit avec ses deux parents et son grand-père maternel, ce dernier étant d’ailleurs très souvent au centre des gags avec son petit fils.

Mais voilà, dans la vie Cédric est amoureux de Chen. Le problème c’est de trouver un moyen pour le lui dire et la chose n’est pas aisée. La majeure partie des actions de Cédric est donc calculée dans ce sens, à savoir impressionner Chen.

 

La clef du Mystère 

9782800132082g1Trouverez-vous le coupable avant Alex et Kelly ?

Le premier dirige une agence de détective privé et la deuxième, nouvellement embauchée par Alex, doit faire ses preuves sur le terrain. Dans la vie presque tout les oppose mais, lors des enquêtes, ils sont très complémentaires.

Votre mission, si vous l’acceptez est de découvrir la clef du mystère à l’aide de tous les indices fournis au travers des découvertes des deux héros. La tâche sera ardue et vous aurez affaire à des meurtres et des énigmes plus ou moins complexes dans des univers aussi variés qu’inattendus…

A conseiller aux fans de polars et d’un style BD dit « réaliste ».

Alors qui sera le plus rapide, vous ou eux ?  Trois, deux, un, lisez !!!

Coton Kid 

cotton_kid_021Trévor BEAUREGARD de l’agence Pinkerton, dont le siège est basé à Washington, rapporte de nombreux revolvers à son frère Kid pour sa collection. Il prétend qu’ils appartenaient aux bandits les plus célèbres de l’ouest américain, bandits qu’il a fini par arrêter. Toutefois, Trévor n’a en réalité jamais arrêté personne et la mission « Nathan Maroney » est aussi celle de sa dernière chance…

Kid qui lui n’en sait rien. Enivré des récits de son grand frère, il décide alors de partir sur ses traces afin de capturer lui-même le fameux « Nathan Maroney ». Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, il est plus efficace que Trévor.

 

 

Les Démons d’Alexia 

AlexiaExorciste et sorcière, cela peut paraître à première vue deux états contradictoires et totalement opposés… C’est pourtant la véritable nature d’Alexia, cette jeune exorciste dont l’une des ancêtres n’est autre que Sarah Perkins, l’une des sorcières de Salem jadis condamnée à mort par l’inquisition.

En s’engageant au C.R.P.S. (Centre de Recherche des Phénomènes Surnaturels), la jeune femme compte bien exercer pleinement la profession pour laquelle elle se destine.

Mais son héritage la rattrape peu à peu. Que renferme donc la zone 85 du C.R.P.S., partie du bâtiment aujourd’hui interdite d’accès suite à la grande catastrophe ayant causé la mort de nombreux scientifiques du C.R.P.S. ? Qui est Paolo, ce médium qui vit reclus dans sa cave sous les locaux et veut à tout prix éliminer la jeune exorciste ? Quels sont les mystères de Yorthopia, ce monde magique dont l’entrée se trouve en plein dans la zone 85… ? Qui est Gabriel, le restaurateur « d’en face » qui a l’air de veiller sur Alexia ? Tant de questions et de mystères se posent progressivement au sein du C.R.P.S. … Mais pour Alexia, il faudra faire un choix entre ses deux natures, à moins que son choix soit celui de ne pas en faire justement…

 

Donito 

3-nl-vAh, une série rafraîchissante que j’aime beaucoup. Donito, un enfant ami d’un phoque violet et vivant dans les Caraïbes… Qui dit Caraïbes dit pirates bien sûr, et l’époque à laquelle vit Donito n’y échappe pas. Un enfant des Caraïbes soit, mais qui possède deux pouvoirs : celui de pouvoir respirer sous l’eau et celui de pouvoir parler avec des animaux marins.

Tout cela grâce à une algue marine, mais chut, c’est un secret. Car si cela venait à s’apprendre, Donito serait capturé par les pirates qui recherchent les trésors sous-marins. Ce pouvoir leur serait en effet fort utile…

Une série plus orientée jeunesse, aujourd’hui arrêtée et difficile à trouver. Des couleurs splendides, des personnages attachants, une bonne lecture en somme. J’ai placé l’icône humour mais il s’agit bien d’une histoire complète et non de récits courts.

 

Les femmes en blanc 

fghjklDans le monde, il existe de nombreux hôpitaux. Or qui dit de nombreux hôpitaux dit de nombreux patients, de nombreux infirmiers, chirurgiens, médecins, stagiaires… C’est-à-dire autant de cas plus ou moins… particuliers prêtant à des gags.

On peut effectivement dire que le docteur Minet (personnage que l’on retrouve régulièrement) en a vu défiler des cas humoristiques… Un homme invisible, un autre sous forme de puzzle (car percuté par un TGV), une infirmière stagiaire qui se débarrasse du corps d’un patient décédé à la benne au lieu de le déposer à la morgue, l’inventeur d’une machine opérant les patients de manière automatique… Mais ne vous en faites pas, ceci pour notre plus grand bonheur. L’abus de cette bande dessinée n’est pas néfaste pour la santé, bien au contraire. Il est même recommandé de lire un gag matin, midi et soir, et ce, jusqu’à la fin de la série =).

Remarque : à noter que si vous devez vous faire opérer, n’allez pas dans la clinique du docteur Minet si vous voulez éviter les fâcheuses surprises.Et ce, surtout si vous êtes ministre… ^^’

 

Les Gendarmes 

les-gendarmesVous tremblez à la vue d’un képi bleu? Vous freinez brutalement lorsqu’une voiture est arrêtée sur le bord de la chaussée? Pas de doute, vous avez une peur bleue des gendarmes… Cette BD risque de vous plaire d’autant plus. En effet, elle regroupe de nombreuses scènes humoristiques existantes ou inventées par les auteurs et touchant à la gendarmerie nationale. Seul bémol, après la lecture de ces gags, vous allez sans doute sourire à la vue des radars et des forces de gendarmerie… Et, comme le dit si bien la quatrième de couverture, je doute fort moi aussi que les principaux concernés, à savoir les gendarmes, échappent à l’humour bon enfant de cette série. Ne freinez pas à la vue de cette série, foncez ^^ !!!

 

 

Hana Attori 

hanaL’histoire se passe au 16e siècle au Japon, et raconte les péripéties d’Hana Attori, une jeune ninja qui entre dans une guerre clandestine contre Oda Nobunaga, le plus grand seigneur du Japon, mais aussi assassin de son père et de sa sœur. Pour cela, Hana peut compter sur l’aide de son ami Goro, de Fumio le grand père de ce dernier, à la fois restaurateur et artificier et de Shifu, un magicien d’un genre un peu particulier… Ensemble ils doivent ainsi affronter les généraux d’Oda.

 

 

 

Les idées noires 

idees-noires

Des envies de… meurtre(s) ?!? Les albums des Idées Noires en sont des concentrés. Chaque planche en noir et blanc est souvent presque toujours mortelle (sauf rares exceptions) pour les héros qui la composent. Si ce ne sont pas les protagonistes d’une page qui meurent, c’est donc la suggestion future de leur mort ou l’intervention d’un élément… funèbre.

Mais chaque tome, est aussi un concentré d’humour. A travers ces gags, on retrouve également une critique de notre société moderne. Critique des abattoirs, des dangers du nucléaire, de la gestion des pandémies, de la peine de mort… Tantôt ministre, tantôt chasseur ou encore militaire ; tout le monde y passe et personne n’est épargné, sauf vous ^^.

 

Mélusine 

melusineMélusine est une jeune sorcière travaillant dans un château et dont les tomes sont des successions de gags d’une à plusieurs pages. Bien que cette dernière pratique régulièrement la magie (qu’il s’agisse de cours ou d’exercices), sa tâche première est la plupart du temps de récurer la demeure du sol au plafond et du plafond au sol, ce sur quoi la maîtresse de maison (une fantôme) demeure intransigeante quant à sa réalisation. Au fur et à mesure des albums, on se rend compte que le château et ses alentours regorgent de monstres et créatures d’épouvante mais, la manière dont les choses sont présentées relève plus de la parodie que d’une BD d’horreur (si l’on peut parler ainsi).

 

 

 

Les naufragés d’Ythaq 

Les-naufrages-d-ythaqCe jour-là, le voyage se déroulait normalement jusqu’à l’apparition d’une avarie qui précipita le vaisseau sur une planète non répertoriée sur les cartes spatiales. Cette planète c’est Ythaq. Peu avant de s’écraser sur la surface de la planète, le vaisseau se désagrège et de nombreux morceaux s’éparpillent à travers le monde. Narvarth, un technicien du Brume de comète, Granite, une jeune astronavigatrice, ainsi que Callista, une passagère fortunée, sont les seuls survivants apparents de ce crash. A eux trois, ils tentent alors de trouver un moyen de rentrer chez eux mais les espèces qui cohabitent sur Ythaq ne l’entendent pas de cette oreille. Leur crash aurait-il été prévu à l’avance? Le Brume de comète était un vaisseau de croisière de luxe appartenant à la Silver Star Lines et ralliant plusieurs planètes entre elles. A son bord se trouvaient de nombreux passagers tous plus fortunés les uns que les autres mais, également des astronavigateurs et du personnel de maintenance du vaisseau.

 

Nelson 

fr (1)

C’est l’histoire de Julie, une jeune célibataire qui vit avec son labrador (Floyd) et dont la vie va être bouleversée du jour au lendemain par l’arrivée d’une calamité orange.

En réalité, c’est au travail que Julie reçoit un mail des plus étranges lui demandant de le renvoyer à 25 de ses contacts sous peine de voir s’abattre sur elle une malédiction orange. A l’instant même où Julie décide de supprimer le message, Nelson (petit diablotin orange sur la gauche de votre écran) débarque directement du monde des enfers. Sa passion dans la vie ? Pourrir celle de Julie et de Floyd (pour le moment il y arrive plutôt bien d’ailleurs).

On ne doit pas rire du malheur des autres dit-on… ici vous ne pourrez pas vous en empêcher (en plus ça ne dérangera personne). Il est à noter que l’histoire n’en est pas vraiment une puisqu’il s’agit en réalité de strips rassemblés.

 

Pierre tombal 

2215Pierre est fossoyeur de son état, c’est à dire qu’il est chargé d’un cimetière et creuse à la pelle les trous pour enterrer les cercueils des personnes décédées… Cela pourrait être une vie plutôt banale, si ses pensionnaires n’étaient pas encore « vivants » tout en étant morts. En effet, ils sont capables de communiquer entre eux en parlant, de se déplacer dans le cimetière et ont leurs propres idées…

L’un veut être déplacé à un endroit, l’autre continue ses consultations dans sa tombe, un autre a été embauché dans une école pour servir de modèle scientifique puis, au service après vente d’un magasin… Bref, il se passe toujours quelque chose dans le cimetière « Tombal », (puisque le père de Pierre était lui même fossoyeur). Ce qui fait la particularité du lieu c’est que la mort sous sa forme allégorique y a élu domicile.

Mais, ne vous y trompez pas, cette bande dessinée ne fait pas dans le macabre, bien au contraire, c’est une avalanche de gags (et non un scénario en tant que tel) qui constitue les 46 pages de chaque tome. Pour preuve, en dehors du nom de héros principal jouant sur les mots, on peut trouver les titres des tomes assortis pareillement. On compte par exemple : Couche d’os jaunes, K.os, Os courent

 

Powa 

powaNathan est un lycéen de seconde qui vit une scolarité mouvementée. Il va alors croiser le chemin d’une fée qui lui proposera de lui offrir un pouvoir différent par jour jusqu’à ce qu’il trouve celui qui lui convient. Une proposition alléchante, mais Nathan va très vite déchanter car les choses ne vont pas se passer aussi bien que prévu.

 

 

 

 

 

Les Schtroumpfs 

scAh, les Schtroumpfs, ces petits lutins bleus vivants dans un village dont chaque maisonnette est un champignon. Ces petits lutins dont le nom est si difficile à écrire. Eux-mêmes friands de salsepareille.

Chaque Schtroumpf a une « spécialité » (le terme qui pour moi s’approche le mieux) le bricolage, les farces, la gourmandise… C’est cette spécialité qui détermine leur nom. On a ainsi Schtroumpf gourmand, Schtroumpf farceur…

Parmi le nombre important se distingue un être dont le chapeau n’est pas blanc mais rouge. C’est le grand Schtroumpf, soit l’équivalent d’un chef de village. Il est à noter que tous les Schtroumpfs sont de sexe masculin à l’exception d’une, la Schtroumpfette dont l’origine est particulière.

Leur ennemi est le sorcier Gargamel. Celui-ci rêve de détruire leur village et l’intégralité de ses habitants. Seulement voilà, un Schtroumpf c’est tout petit (plus petit qu’un champignon) alors que Gargamel lui a taille humaine. En conséquence de quoi, avant de réaliser ses desseins, il lui faudra mettre la main sur l’un d’eux afin de lui extorquer la position du village. Car chercher un village de quelques centimètres de haut dans une forêt immense, la mission s’avère laborieuse.

Une série culte réalisée par Peyo. A ne louper sous aucun prétexte. 😉

 

Soda 

soda »On m’appelle SODA, mais mon vrai nom, c’est Solomon. David Elliot Hanneth Solomon.

Si elle savait, ma mère vous dirait sans doute que je suis policier, mais à New York, il n’y a pas de policier, juste des flics. De toute façon, elle ne sait pas, ça l’inquièterait, elle m’a toujours cru pasteur…

Depuis l’an dernier, elle habite avec moi ; elle ne sort jamais et ne lit pas les journaux qui sont plein de violence.

C’est pas plus mal : les types que j’arrête sont parfois un peu morts … »

J’ai préféré laisser l’intro de la série elle-même, qui, selon moi est la plus parlante et terriblement prenante. Une lecture fort agréable et un humour noir décapant ^^.

 

Tamara 

Illu-Tamara-08_2Vous pensiez que les héros de BD étaient forcément sveltes? Alors Tamara va vous prouver le contraire. En effet cette jeune héroïne « légèrement enrobée » est une fan des chips, barres chocolatées… Outre les gags tournant autour de sa passion pour la nourriture, on trouve aussi les blagues de mauvais goût que ses camarades lui font subir ou encore depuis peu son histoire d’amour mouvementée avec Diego.

Une histoire composée d’une succession de gags.

 

 

Tintin

tintinTintin est un jeune reporter qui parcourt le monde à la recherche de sujets intéressants pour le journal auquel il est affilié. Il est toujours accompagné de son chien Milou et par la suite de son ami le capitaine Haddock. Mais, lors de ses différents voyages, il va se heurter à tout un tas de trafics en tous genres menés par des gens peu scrupuleux, allant même jusqu’à risquer sa vie à maintes reprises. Parmi ses adversaires les plus récurrents, on pourra noter le Dr Müller, Rastapopoulos… Cette BD est particulièrement novatrice du fait que Tintin fut le premier personnage de BD qui marcha sur la Lune, ce qui à cette époque n’avait pas encore été réalisé par les Américains (en vrai). Tintin a beaucoup voyagé, allant du Tibet en Afrique mais aussi au Moyen-Orient tout en n’oubliant pas le continent américain et le monde soviétique. Chaque personnage qu’il rencontrera lors de ses périlleuses enquêtes devient vite très attachant et il n’est pas rare d’en retrouver certains d’un album à l’autre.

 

 

Zombillénium 

DePins-Zombillenium-Casting-Aout2010L’histoire d’un parc du nom de « Zombillénium » situé non loin de Valenciennes dans lequel les gens viennent pour avoir peur en famille ou entre amis. Train fantôme, spectacles chorégraphiques, vendeurs de barbapapas l’ambiance y est très soignée. Mais, derrière ce parc si banal en apparence, ce sont avant tout les monstres qui en sont les employés. En effet la momie ne porte pas de costume et le squelette du train fantôme n’est pas non plus un robot articulé. Le parc est entièrement géré par… des morts !!! Le directeur lui même est un vampire quant au DRH (Directeur des Ressources Humaines) il s’agit d’un loup-garou… Une BD à l’humour noir fort agréable.

 

 

 

South

Remarque : les tomes non présents dans la liste ont peut-être déjà fait l’objet d’une fiche complète, n’hésitez donc pas à aller y faire un tour. La liste ci-dessus est loin d’être complète mais nous avons considéré qu’il valait mieux faire les fiches de chaque série plutôt que de publier une grande quantité de résumés simples.