« Sammy » : présentation des personnages

Le lecteur qui a déjà lu le Journal de Spirou mais qui découvre la série peut se sentir au premier abord déçu et croire à un presque plagiat des Tuniques Bleues. Et pour cause !

Les Tuniques bleues présente en effet des similitudes : les histoires se passent aux États-Unis, le duo de héros est à peu près le même, à savoir le grand costaud parfois irréfléchi et le petit débrouillard, des faits réels. Mais la comparaison s’arrête là ; si vous ne connaissez pas Sammy, libre à vous de ne pas aimer et ne pas emprunter ou acheter d’albums. Dans le cas contraire, en creusant au fil de la lecture, vous vous apercevrez de la profondeur des personnages.

ghjk 

 Sammy Day : Avec Jack Attaway, c’est le héros de la série. Petit, et semblant jeune (entre 17 et 21 ans). Cheveux noirs, vêtu d’un costume bleu clair et d’un imper jaune avec un chapeau feutre, il fume souvent une cigarette.[br] [br]

Astucieux, opiniâtre, adaptable, Sammy est plus du genre à réfléchir avant d’agir. C’est lui qui la plupart du temps élabore des stratégies. Il sait également faire admettre la vérité aux autres comme à la fin du tome Les Gorilles ont du chien.

Là où Jack fonce, il mesure les risques et fait des déductions rapides. Mais ça ne l’empêche pas non plus de facilement râler, faire des jeux de mots ou de l’humour, aimer de temps en temps faire tourner en bourrique son patron et de jouer aux fléchettes quand il n’y a pas grand-chose à faire.

Il déteste cordialement Capone, n’apprécie pas beaucoup Eliott Ness (qui le lui rend bien) et connaît la double vie de la mère de Jack.

Au contraire de son chef, Sammy ne cherche pas vraiment le grand luxe et l’argent (« -Encore de la bisque de homard ? -Allons allons p’tit, que te faut-il de plus ? -Une bonne soupe aux poireaux ! », tome 26, Crash à Wall Street). Ce dialogue témoigne de ses goûts simples. L’action et l’amitié qu’il entretient avec Jack et son travail lui suffisent même s’il en voit par moments de toutes les couleurs. Naturellement, il lui arrive de fréquemment se disputer avec son patron quand ce dernier tire des plans sur la comète et lui dit qu’il est pessimiste, alors qu’il est plus réaliste.

——————————–

tyuiolmù

[br]

Jack Attaway : Il dirige l’agence qu’il a créée. Grand et fort, bâti comme une armoire à glace et blond, on peut estimer son âge entre 30 et 35 ans. Vêtu de son éternel costume bleu foncé et de son chapeau feutre, il fume la plupart du temps un cigare.[br] [br]

 

Il est possible qu’il ait passé un certain temps dans l’armée (on voit des photos où il est en uniforme). Homme d’action, il a un certain franc-parler et peut se montrer grossier, soupe au lait mais il a un cœur d’or. Sammy est plus que son second ou son associé, c’est aussi son meilleur ami.

Là où Sammy réfléchira à deux fois sur un contrat, Jack n’hésite pas quitte à se retrouver embarqué dans les pires situations du moment qu’il y a un bon paquet de dollars à la clé…

Son penchant pour l’argent lui joue souvent de mauvais tours et peut le rendre malhonnête (accepter un marché avec Capone, se mettre à distiller de l’alcool…).

Cauvin se régale également à lui faire subir mésaventures et gags pour le plus grand plaisir du lecteur (danser avec un travesti, servir de domestique à un vieillard capricieux, redevenir un primate après avoir pris une décoction louche, distiller l’alcool même si cela explose ou qu’on risque une intoxication alimentaire…).

Il propose très souvent son aide à Eliott dans l’espoir de mettre de l’argent dans la trésorerie.

Signalons aussi qu’on rencontre sa mère dans El Présidente (tome 3) où elle a un rôle effacé. On la reverra dans les albums 20 et 21 où elle devient un des membres de la mafia se livrant d’abord au trafic d’alcool puis de machines à sous en utilisant le pseudonyme de Miss Kay.

Évidemment, il ignore tout de la double vie que mène sa mère qui l’aide discrètement (voir le tome 20, Ma Attaway).


Retour à la fiche de Sammy